www.amoonstonejewel.com

La chatterie des Sphynx

La charte d’élevage de la chatterie des sphynx

1/  Conditions d’élevage:

Cette charte est issue de feu « Sphynx Club de France » auquel j’ai adhéré de 2007 à sa disparition en fin 2013. Le SCF souhaitait promouvoir l’élevage familial du sphynx et encourager ses éleveurs à travailler en faveur de l’amélioration de la race,   sur les critères suivants : Santé (élimination des tares génétiques), socialisation, respect du standard.Les éleveurs s’engagent donc à faire preuve d’une éthique rigoureuse non seulement dans leur politique d’élevage, mais également dans leur politique de vente des chatons qu’ils ne conservent pas pour leur programme d’élevage, et vis-à-vis des acquéreurs.

J'ai repris les bases de cette charte a laquelle j’adhérai à 95%, elle reste ma ligne de conduite.

Le bien-être de ses chats, doit être la préoccupation majeure de l’éleveur.

  • Ne pas faire d’élevage en cage, Les chats sont des compagnons de vie avant tout et doivent avoir de la place pour évoluer et s’épanouir. Les reproducteurs et futurs reproducteurs (chats de moins de 10 mois) doivent pouvoir vivre au domicile de l’éleveur, comme n’importe quel chat de compagnie. Une exception est toutefois acceptée pour les étalons qui « arrosent » et pour des contraintes liées aux contrôles des naissances (femelles en chaleur). Ils peuvent être isolés, mais aucunement privés de contacts humains. Il est conseillé de leur adjoindre un compagnon.
  •  Respecter une fréquence de gestation des femelles, (idéalement, une fois par an)  sauf si la fréquence élevée des chaleurs, fait encourir à la femelle un risque d’infection utérine, ou de stress trop important. Si des chaleurs fréquentes, (tous les 15 jours minimum) nécessitent d’abaisser le délai entre 2 gestations, la chatte devra être stérilisée relativement tôt, de manière à ce qu’elle ne s’épuise pas. En tout état de cause, une chatte ne devra pas faire plus de 3 portées sur une période de 2 ans.
  • Soumettre les chatons à un maximum de manipulations et de stimulations, au sein du domicile de l’éleveur, avec les autres membres de la famille de ce dernier, dès qu’ils sont jugés aptes à quitter la maternité.
  • Assurer un suivi vétérinaire soigneux pour chaque animal (reproducteur ou retraité)
  • Nourrir ses chats avec un aliment de qualité.


2/  Conditions de cession des chatons:

  • Un chaton ne doit pas être livré à son acquéreur avant l’âge de 3 mois révolus pour respecter les étapes de sevrage alimentaire et psychologique.
  •  Les chatons doivent avoir été vaccinés (primo + rappel)  avant la cession, contre le typhus et coryza, au minimum. Conformément à la législation en vigueur, les injections doivent être pratiquées par un vétérinaire libéral et non par l’éleveur lui-même. Le coût de la vaccination doit être compris dans le prix de la cession.
  • Tout chaton vendu pour la compagnie, sera neutré, le coût de l’intervention étant à la charge de l’éleveur, sans augmentation du prix de vente du chaton.
  •  Tout chaton faisant l’objet d’une vente, doit avoir été déclaré à un livre d’origine, et avoir fait l’objet d’une demande de pedigree.
  • Le chaton doit obligatoirement être identifié (puce électronique) avant toute cession. (obligation légale)
  • L’éleveur s’interdit de vendre tout ou partie d’une portée, à une animalerie, de la proposer sur une foire. Le fait qu’il s’agisse d’un chaton qui n’a pas trouvé rapidement acquéreur et qui a pris de l’âge, ne constitue pas une circonstance atténuante.
  • L’éleveur s’engage à accepter, selon ses disponibilités, les visites à son domicile, des potentiels acquéreurs, il doit rester disponible et à l’écoute, pour informer d’éventuels acquéreurs sur la race, et assurer un suivi des chatons vendus.
  • Vendre des chatons dont les parents ont été dépistés pour la cardiomyopathie hypertrophique (CMH, maladie cardiaque à évolution rapidement mortelle en l’absence de traitement), par échographie dans l’année de naissance des chatons, en attandant un futur test génétique de dépistage.

3/  Politique d’élevage et ligne de conduite de l’éleveur

  • Elever des sphynx est une activité passionnante, mais qui ne doit pas être exercée dans un but lucratif, mais par amour de cette race. Pour cela, l’éleveur  doit respecter les points suivants :
  • S’efforcer d’acquérir des reproducteurs de qualité, munis d’un pedigree reconnu, de privilégier la qualité de ses reproducteurs à leur quantité.
  • Planifier chaque mariage en vue d’un programme d’amélioration de la race, tenant compte des caractéristiques du génotype et du phénotype.
  • Faire dépister ses reproducteurs tous les ans pour la cardiomyopathie hypertrophique (CMH).
  • Ne pas vendre de saillie de ses étalons, si la saillie ne rentre pas dans un programme d’amélioration de race. Le propriétaire de l’étalon, pour accorder une saillie, doit donc non seulement, s’inquiéter de l’état sanitaire de la femelle proposée, mais tenir également compte de son type et de ses lignées.
  • Veiller à la diversité du pool génétique de la race en ne reproduisant pas systématiquement les mêmes mariages, en limitant le nombre de chatons vendus pour élevage issus d’un même reproducteur.
  •  S’assurer, avant la vente d’un chaton vendu pour élevage, du réel potentiel de ce dernier.
  • Se tenir informé des dernières avancées en félinotechnie et connaître les particularités de la race, afin de ne pas s’exposer au risque de donner des renseignements erronés.
  • Apporter soutien et conseils aux débutants.
  • Apporter soutien et conseils aux acquéreurs dans le cas d’un problème de santé du chat/chaton.
  • Collaborer à toute étude sur le sphynx menée dans un cadre scientifique, dans la mesure de ses moyens.
  • Réfuter chaque fois que cela est possible, les préjugés dont le sphynx est l’objet (en expo, sur le web…)
  • Faire stériliser les retraités avant placement.